Cette page met en exergue les éléments fondamentaux d'une politique publique cohérente et inclusive de l'accueil de l'enfance, au travers du texte fondateur de pro enfance. Elle réfère également des argumentaires édités par des tiers, des prises de position, des interventions parlementaires.

L’initiative parlementaire 17.412, déposée par le conseiller national Matthias Aebischer le 13 mars 2017, vise à ce que la loi sur l’encouragement de l’enfance et de la jeunesse (LEEJ) soit modifiée de sorte que les offres d'encouragement précoce, d'éducation et d'accueil des jeunes enfants soient mieux intégrés dans la politique suisse en matière de formation (Schweizer Bildungspolitik). 10 millions de francs sont mis en consultation jusqu'au 29 novembre 2019.

La Commission de la science, de l'éducation et de la culture CSEC-N demande au Conseil fédéral, au travers d'un postulat déposé le 12 avril 2019, d'élaborer une stratégie visant à développer et à renforcer l'encouragement précoce des enfants en Suisse.

Faut-il parler d'« accueil de l'enfance » pour aborder ce champ d'activité ? Faut-il y ajouter des notions comme « éducation », « éveil », « formation », « encouragement précoce » ? Faut-il parler d’accueil de la petite enfance ou inclure les plus grands ? Ces discussions terminologiques font ressortir un besoin d’affirmer la complexité du champ professionnel et une lutte pour une meilleure reconnaissance sociale.

Le Conseiller national Adrian Wüthrich propose une Loi-cadre visant à promouvoir à l’échelon national l’accueil de l'enfance, afin de favoriser la conciliation entre famille et travail, l’égalité entre femmes et hommes et l’égalité des chances pour les enfants.

La Conseillère nationale Glanzmann demande au Conseil fédéral un rapport sur les aides financières accordées aux cantons et aux communes pour la création de places d'accueil extrafamilial (16.06.2019). De son côté, le Conseil fédéral souhaite clore le dossier.

Les aides financières à la création de places d’accueil extra-familial pour enfants versées par la Confédération répondent toujours à un besoin important : au cours du dernier exercice (de février 2018 à janvier 2019), 230 nouvelles demandes ont été enregistrées.

Les Femmes Socialistes Suisses lancent une pétition demandant une modification de la Constitution. La Confédération et les cantons devraient garantir des offres d’aide et de prise en charge de qualité pour les enfants âgés de quatre mois et plus. Des places de crèches gratuites pour chaque enfant sont exigées.

Le postulat 18.3257 « Augmenter les places d’accueil extra-familial par un financement partagé afin que les parents puissent mieux concilier vie familiale et vie professionnelle », déposé le 15 mars 2018 par la Conseillère nationale Nadine Massardt, demande au Conseil fédéral d'examiner la possibilité d'élaborer un modèle permettant d'assurer le financement durable d'une offre adaptée des places d'accueil extra-familial et extra-scolaire.