Avec l’arrivée de la conseillère aux États Elisabeth Baume-Schneider (PS/JU), l’autorité responsable de READY! s’est considérablement renforcée. Dans une interview, cette ancienne membre du gouvernement jurassien mentionne quelles sont les priorités qu’elle a tenté de respecter pour l’éducation de ses deux fils, et ce qu’elle souhaite accomplir en matière de politique de la petite enfance. Pour améliorer cette politique, il faut enfin aménager une base légale nationale pour élaborer une stratégie à l’échelon suisse et obtenir un engagement financier accru et pérenne de la part de la Confédération.

BD-Reportage.pngLe Centre Le 28 (centre d'information et de promotion des métiers de la santé et du social) et l'OrTra santé-social Genève se sont associés pour publier la BD-reportage « Prendre soin : quinze immersions dans les métiers de la santé et du social » (2020).

Dans un contexte de pandémie de Covid-19, pro enfance a contribué à la reconnaissance de l’importance systémique de l’accueil de l’enfance par des prises de position ou des réponses substantielles. Parallèlement à cette prise de conscience, l'association a produit le film « L'accueil de l'enfance est essentiel, oui mais comment ? », autour duquel l'ensemble des cantons romands ont pu échanger.

Couverture.jpg

Par 7 voix contre 3 et 3 absentions, la Commission de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil des Etats a accepté le 29 mars 2021 l’initiative « Remplacer le financement de départ par une solution adaptée aux réalités actuelles », déposée par son homologue du Conseil national. Celle-ci demande que le système de financement de l’accueil extrafamilial actuel, limité dans le temps, soit remplacé par un soutien durable et adapté aux différents contextes régionaux.

La Confédération annonce enfin des mesures en faveur de l’offre d’accueil publique (accueil petite enfance, accueil parascolaire, accueil familial de jour), au même titre que pour l’offre privée. Les structures d’accueil de l’enfance publiques peuvent ainsi bénéficier, rétroactivement et au travers des cantons, d’une aide financière Covid-19 afin de compenser les contributions non versées par les parents durant la situation extraordinaire au printemps 2020.

Les « Rendez-vous » donnent un aperçu des projets pilotes 2018-2021 co-construits dans le cadre de l'initiative « Lapurla, les enfants explorent ». Des professionnel·les de la petite enfance et de la culture sont invités à partager leurs observations, les moments forts, les défis et leurs réflexions communes.

Rendez-vous.png

Antoinette de Weck et Julia Senti ont déposé un postulat demandant plus d'égalité et de flexibilité dans l'obtention d'une place dans une structure d'accueil de l'enfance. Accepté le 15 février 2021, par 88 voix contre 22, le Conseil d'Etat a un an pour remettre un rapport. Le Comité de l’Association des Communes Fribourgeoises soutient ce postulat. Par ailleurs, la Fédération des crèches et garderies fribourgeoises salue la démarche.

La Fondation Fleurs des Champs gère 6 structures d’accueil de l’enfance (nurseries, crèches et UAPEs) pour les communes de Crans-Montana, Icogne et Lens. Ce sont 80 collaborateurs·trices et environ 700 contrats pour l’accueil d’enfants, auxquels s’ajoute une cantine de 80 places. Pour marquer ses 70 ans d'existence, la Fondation prévoit une année d'activité spéciale anniversaire de juin 2020 à juin 2021pro enfance participera aux festivités.

Le National ne veut pas d'un plan d'accueil de l'enfance suisse pour les enfants de trois mois jusqu'à la fin de l'école obligatoire. Il a rejeté le 11 mars 2021, par 98 voix contre 85, une motion socialiste qui demandait une base légale en ce sens. Pour pro enfance, cette courte majorité laisse croire que le besoin d'une politique publique cohérente en la matière est désormais pris au sérieux.