Kibesuisse et pro enfance proposent un modèle de concept de protection pour l'accueil collectif des enfants ainsi qu'un modèle spécifique pour l'accueil familial de jour. Disponibles en français et en allemand, ces supports sont à exploiter de manière subsidiaire aux règlementations/directives élaborées par les cantons, voire par les communes. Les documents disponibles sont actualisés en fonction de l'évolution de la pandémie Covid-19. Actualisé au 22 janvier 2021.

Alors que le Conseil des Etats avait rejeté durant la session d'automne une motion déposée par sa Commission de la science, de l’éducation et de la culture, la CESC-E a décidé le 9 novembre 2020 de recommander l'adoption d'une motion de son homologue du Conseil national. Le défi consiste à attribuer une aide financière d'urgence à l'offre publique de l'accueil de l'enfance, en complément à l'offre privée. Si pro enfance s'est déjà manifestée en ce sens lors de la première vague Covid-19, l'association estime que des nouveaux enjeux doivent aussi être pris aux sérieux.

Les structures de plusieurs communes sises dans le canton de Vaud peinent à trouver du personnel de remplacement pour les collaborateurs et collaboratrices malades ou en quarantaine. Elles en appellent à la solidarité des parents qui pourraient reprendre leurs enfants à la maison hors horaires scolaires.

La vie des éducateurs et des éducatrices en crèche est mise à rude épreuve. Des cadres opérant sur le canton de Genève demandent aux autorités un assouplissement des mesures Covid pour le bien-être des enfants.

Des équipes des services de pédiatrie de l’hôpital Jean-Verdier AP-HP, de l’unité de recherche clinique et du service de microbiologie de l’hôpital Avicenne AP-HP, des universités de Sorbonne Paris Nord et Sorbonne Université ainsi que de l’Inserm, ont analysé dans une étude multicentrique le rôle des très jeunes enfants dans la transmission du SARS-CoV-2 au sein de crèches restées ouvertes pour accueillir les enfants des travailleurs essentiels, principalement des soignants, pendant la période du 1er confinement.

Avec la crise Covid, de maintes instances politiques ont souligné l’importance systémique de l’accueil de l’enfance pour la société et l’économie de notre pays. Pourtant, les incohérences auxquelles est confronté le secteur se renforcent et se révèlent davantage confuses en cette période difficile. Les enfants ne sont pas les seuls à en souffrir. Cependant, les effets néfastes peuvent être davantage durables et mettre en danger leur santé psychique.

Afin de soutenir au mieux le travail de direction en cette période de pandémie chargée de stress, le Centre de resource en édudation (CREDE), en collaboration avec l'Association des responsables et directions d'institutions vaudoises de l'enfance (ARDIVE), propose un espace d’écoute et de partage online. Pas besoin de se déplacer, ni de trouver une place de parc ou de s'entasser dans un train ! Une nouvelle formule innovante !

Selon le message relatif à la révision de la loi Covid-19 adopté par le Conseil fédéral en date du 17 février 2021, les institutions d'accueil extra-familial pour enfants gérées par les pouvoirs publics seront rétroactivement indemnisées par les cantons pour les pertes financières subies durant la période s'étendant du 17 mars 2020 au 17 juin 2020, de manière analogue aux institutions privées. La Confédération octroie des aides financières aux cantons qui ont versé des indemnités financières.

La conférence « L’enfance au temps du coronavirus : impact d’une pandémie », donnée par le Professeur François Ansermet, pédopsychiatre, est disponible en ligne. Elle a été proposée le 22 septembre 2020 par la Fondation Prim’Enfance et les HUG.