Les spécialistes de la politique sociale estiment que les structures d’accueil collectif pour la petite enfance (crèches) peuvent jouer un rôle primordial dans la politique familiale, à la fois au niveau des revenus familiaux et de la maturité́ scolaire des enfants venant de milieux socialement défavorisés. Or, des analyses statistiques sur la base de l’Enquête suisse sur la population active (ESPA) de 2008 révèlent que les catégories de population en ayant le plus grand besoin sont, de fait, peu susceptibles de recourir aux crèches.

L’étude « L’accès des familles migrantes défavorisées à l’accueil collectif préscolaire :
Où et comment investir ? » (Bonoli, Champion, 2013), mandatée par le Bureau cantonal pour l’intégration des migrants et la prévention du racisme (BCI) du Canton de Vaud, identifie les facteurs responsables d’une sous-représentation d’enfants de certaines nationalités parmi les usagers des structures collectives d’accueil préscolaire (crèches).

En Suisse, un enfant sur dix est affecté par la pauvreté. Pour viser une société intégrative, il est notamment impératif de reconnaître l’importance de l’éducation dès la prime enfance. Première sélection d'études ou de rapports en lien avec la thématique de la précarisation, de la pauvreté et de l'accueil de l'enfance.

Dans le cadre du projet de recherche du Fonds national suisse « Inégalités des revenus et de la fortune, privations et bien-être en Suisse, 1990-2013 » (2015), l'Université de Neuchâtel a réalisé une étude sur l'offre formelle d'accueil pré- et parascolaire en Suisse de 1991 à 2012.

Les coûts d'exploitation d'une place de crèche en Suisse se situent dans le même ordre de grandeur qu'à l'étranger. Par contre, la part des frais d'accueil extrafamilial à la charge des parents est beaucoup plus élevée en Suisse que dans les autres pays. Telles sont les principales conclusions auxquelles parvient le Conseil fédéral dans son rapport « Coûts complets et financement des places de crèche en comparaison internationale » (2015), sur la base d'une étude menée par Infras (2015).

Les coûts d'exploitation d'une place de crèche en Suisse se situent dans le même ordre de grandeur qu'à l'étranger. Par contre, la part des frais d'accueil extrafamilial à la charge des parents est beaucoup plus élevée en Suisse que dans les autres pays. Telles sont les principales conclusions auxquelles parvient le Conseil fédéral dans un rapport.

Le travail de mémoire « Educatrice de la petite enfance. Un métier féminin en perte de reconnaissance » (Michela Bovolenta - mars 2007) souligne que tout le monde, notamment au niveau politique, reconnaît l’égalité des sexes. Des mesures sont prises et mises en avant, comme la promotion des femmes aux postes de cadre. Une telle mesure est certes positive. Mais elle a surtout un avantage : elle ne remet pas en cause l’ordre établi.