La population suisse ne cesse de vieillir. La prospérité du pays va en être affectée, comme le montrent quatre études réalisées à la demande du Secrétariat d’État à l’économie (SECO). Dans un communiqué de presse, l'Agence télégraphique suisse (ATE) précise par ailleurs qu'avec avec les structures démographiques actuelles, le PIB va chuter de 11% d'ici à 2065.

Des réformes ciblées pourraient atténuer les effets négatifs attendus. Des mesures permettant de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale et ainsi d’accroître le taux d’occupation des femmes pourraient notamment être opportunes.

Les auteurs rappellent aussi que les « effets démographiques » ne représentent qu’une part limitée du changement structurel de l’ensemble de l’économie. Il s’agit aussi de tenir compte à titre d’exemples des progrès technologiques et des imbrications internationales.

Lire la communication du SECO - 15.11.2020

Lire le communiqué de l'ATE - 15.11.2020