Cette page présente des aspects de gouvernance sur le plan communal, cantonal et fédéral, aussi bien en termes d'identité de l'accueil de l'enfance que de projets pilotes.  Quelles visions et stratégies mises en place ? Quelles bases légales ? Quels modes de suventionnement ? Quelles articultations entre les offres ?

Un enfant présentant des besoins particuliers (retard de développement, handicap, trouble du comportement ou de la communication) peut obtenir des prestations de pédagogie spécialisée avant le début de sa scolarité, par le biais d’un service éducatif itinérant (SEI).

Le Bureau d'information aux parents de la Ville de Lausanne (BIP) a pour mission prioritaire d'informer les parents, d'identifier leur demande et de les orienter, ceci pour les enfants dès la fin du congé maternité jusqu’à la fin de la deuxième année primaire (5-6 ans).

Le Service de la cohésion multiculturelle (COSM) du Canton de Neuchâtel dispose d’un fonds pour financer des projets visant la promotion de la diversité dans les structures d’accueil, alimenté par la subvention fédérale versée au titre du Programme d’intégration cantonal (PIC). Un appel à projets est lancé chaque année, assortis d’une liste d’objectifs répartis en deux catégories, « soutien à la parentalité » et « égalité des chances ».

L’Association inclusion petite enfance (AIPE) a pour but de favoriser l'inclusion des enfants à besoins éducatifs particuliers dans les structures d’accueil de la petite enfance (crèches, espaces de vie enfantine, jardins d’enfants, garderies) du canton de Genève.

Rattaché au Département des sciences de l’éducation de l’Université de Fribourg, le Centre pour l'éducation de la petite enfance (ZeFF) étudie les questions relatives à l'accueil et l’éducation des enfants de 0 à 6 ans.

En 2013, la Ville de Neuchâtel a créé un service de l’accueil de l’enfance au sein de son Département de l’éducation, de la santé et des affaires sociales, qui chapeaute également le service des écoles.

L'Office de l'accueil de jour des enfants de l'Etat de Vaud (OAJE) a organisé le 19 septembre une table ronde portant sur l'accueil familial de jour. Suite à cette initiative différentes mesures ont été décidées.

Dans le canton du Jura, les places d’accueil sont proposées prioritairement aux familles monoparentales dont le parent travaille à l’extérieur.